Storytelling – « Décupler l’implication de vos apprenants grâce au storytelling »

Décupler l’implication de vos apprenants grâce au storytelling

En formation digitale, l’une des choses les plus importante est de parvenir à captiver l’attention des apprenants afin d’obtenir des taux de complétion les plus élevés possibles. Il est donc primordial de travailler sur leur implication ainsi que sur le déroulement des contenus de formation. Introduire un storytelling dans les scénarios va permettre de mener à bien cette mission, voyons en détails son utilisation.

1. Le storytelling, kesako ?

Commençons par le commencement, storytelling, ça veut dire quoi exactement ?

Littéralement parlant, ce terme anglais signifie : « l’art de bien raconter des histoires ». Cependant, il ne suffit pas de raconter une simple histoire pour réussir votre formation. Le récit doit être en adéquation avec le thème abordé et surtout : faire passer un message et convaincre le public.

Depuis la nuit des temps, les histoires captivent et attirent les êtres humains grâce aux émotions qu’elles véhiculent. Ce sont donc ces émotions que nous allons chercher à transmettre, afin de maximiser la compréhension et la mémorisation des nouvelles notions abordées dans les cours de la formation.

 

2) Le storytelling, d’où ça vient ?

Cette technique de conviction par la narration tient ses origines du monde politique et surtout du marketing.

Aujourd’hui largement démocratisée, de nombreuses marques et entreprises utilisent ce procédé à des fins commerciales. Son objectif principal est de déclencher l’attention et de développer l’affection du public envers un produit ou une marque.

Ces dernières années, de nombreuses publicités ont utilisé cette pratique pour promouvoir de nouveaux produits. On peut prendre comme exemple les derniers films publicitaires de La Redoute, IKEA, ou encore Intermarché. L’astuce est simple : créer une situation réelle dans laquelle le consommateur se retrouve et se reconnaît grâce à l’émotion véhiculée !

La méthode est assez similaire en politique, excepté au niveau du format. Alors que les messages et les émotions seront transmis par images dans la publicité, c’est par le discours que les femmes et les hommes politiques vont transmettre leurs idées. La finalité est cependant toujours la même, convaincre et marquer les esprits par un discours suscitant l’émotion et l’identification des internautes. On peut citer en exemple le président Emmanuel Macron, qui utilise son compte Twitter pour diffuser ses messages, impliquer et inclure son électorat.

Le storytelling a prouvé son efficacité dans la communication politique et le marketing, il peut donc avoir sa place dans les méthodes d’apprentissage. Il suffit de bien l’utiliser sans perdre de vue l’objectif principal qu’est la formation.

3) Comment réaliser un bon storytelling pour votre formation ?

Une formation est avant tout un parcours. En effet, plusieurs notions sont balayées à travers différents modules pour finir le plus souvent par une certification. C’est donc dans le déroulement du « parcours » que va intervenir le storytelling. Le but est de faire vivre une aventure marquante à l’apprenant.  

Il est essentiel avant de concevoir votre script d’étudier les besoins, les attentes et les profils des élèves, en définissant des personas (ou profils types d’apprenants). C’est grâce à cette étude que vous pourrez concevoir des modules pertinents.

Voyons maintenant comment faire pour créer un récit qui marque vos étudiants :

Dans un premier temps, il est très judicieux de créer un « héros incarnant » afin de contextualiser les thèmes abordés et de donner vie aux notions. Ce personnage va donner du rythme à l’histoire et susciter l’intérêt et la curiosité des apprenants.

Ensuite, il est important de bien construire son récit selon 4 étapes :

Créer une situation initiale avec un environnement et un contexte. Cela peut être introduit par le personnage incarnant. Pour une formation de sensibilisation aux risques d’un métier par exemple, le héros peut faire un constat des problèmes rencontrés et donner les axes de résolution.

Introduire un élément déclencheur. Il permet d’accrocher les apprenants et de les tenir en haleine. L’objectif est de les pousser à avoir envie d’en savoir plus. Toujours dans un contexte de sensibilisation à certains risques, il est possible de montrer un accident au sein de l’entreprise.

Présenter des éléments de résolution du problème. Ce sont les apprenants et eux seuls qui pourront mettre fin à l’élément perturbateur, en utilisant les pistes données dans le module. Le héro incarnant dressera une liste d’éléments de prévention et les illustrera avec des exemples concrets et des mises en situation.

Conclure par une situation finale en amenant l’auditoire vers la résolution du problème et ainsi obtenir son adhésion. L’objectif ici est d’amener l’apprenant à résoudre les problèmes de lui-même. Si il y parvient, cela veut dire que la formation aura été efficace.

Suivre ces étapes vous permettra de développer un apprentissage et une assimilation plus rapide et surtout beaucoup plus durable pour vos élèves. Plus le sujet de formation est complexe, plus l’emploi du storytelling sera efficace !

Enfin, il est conseillé d’adapter le contenu visuel des modules avec le storytelling choisi, afin de maximiser l’immersion et donc la mémorisation !

4) Les avantages pour la formation

En formation digitale, le storytelling consiste à sortir l’étudiant de ses habitudes d’apprentissage pour créer chez lui de nouvelles références. On cherche à se différencier des contenus classiques pour créer quelque chose de nouveau, qui marque. L’histoire racontée doit être en lien avec les besoins, les attentes et les failles préalablement identifiées.

Plusieurs études scientifiques prouvent que la mémorisation est plus importante lorsque des émotions sont impliquées. Les émotions peuvent être multiples, comme de l’amusement pour un sujet financier complexe, du challenge pour un travail d’équipe, ou encore de la compassion pour un sujet de sensibilisation.

Le tout est de faire vivre une expérience marquante pour tous les apprenants.

Vous l’avez compris, la narration est un levier conséquent pour renforcer l’efficacité de vos contenus de formation. Cependant, il ne suffit pas de raconter une belle histoire. La conception pédagogique se doit d’être étudiée et travaillée pour ne pas perdre de vue l’objectif principal : faire acquérir de nouvelles compétences à vos apprenants !

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *